ÉTUDE D’EDWARD JONES : LA RETRAITE ÉVOLUE, ET LES CANADIENS DOIVENT S’ADAPTER POUR SUIVRE LA CADENCE

Communiqué de presse | 06 Juillet 2022

En moyenne, les Canadiens espèrent 27 années de retraite, mais beaucoup craignent de survivre à leur épargne

MISSISSAUGA (ONTARIO) – Le 6 juillet 2022 – Edward Jones Canada, en partenariat avec Age Wave, un chef de file en matière de vieillissement de la population, a publié sa deuxième étude sur la retraite, qui présente des résultats clés sur la façon dont les Canadiens perçoivent et vivent la retraite. L’étude de 2022 – « La longévité et le nouveau parcours de la retraite » – examine la définition changeante de la retraite et la façon dont elle est un parcours qui évolue au fil du temps.

La retraite est considérée comme un « nouveau chapitre de la vie » par la majorité (54 %) des retraités et des pré-retraités canadiens âgés de 45 ans et plus, ce qui représente un changement par rapport à la génération de leurs parents pour qui la retraite était un moment de « repos et de détente ». En outre, plus de la moitié des retraités (56 %) disent qu’ils se « réinventent » en citant des éléments tels que la volonté d’être plus actifs à la retraite. En fait, 60 % des retraités et pré-retraités canadiens affirment que leur retraite idéale comprend une certaine forme de travail.

La moitié des personnes interrogées disent qu’elles aimeraient vivre jusqu’à 100 ans, et comme l’espérance de vie continue d’augmenter, elles disent que la durée idéale de leur retraite est de 27 ans. Toutefois, les canadiens ne planifient pas de manière adéquate cette augmentation de la durée de leur retraite. L’étude a révélé que le retraité canadien moyen a commencé à épargner à 37 ans, mais qu’il aurait préféré le faire à 28 ans. Il est intéressant de noter que si la majorité (58 %) de ceux qui sont à moins de 10 ans de la retraite, cotisent à des comptes de retraite, seul un tiers (30 %) a établi un plan financier complet.

Par conséquent, la moitié des nouveaux retraités (0 à 2 ans de retraite) craignent de survivre à leur épargne et 55 % de ces retraités depuis 3 à 14 ans ont « pris des mesures pour se sentir plus à l’aise financièrement », comme réduire leurs effectifs ou accepter un emploi à temps partiel. Lorsqu’on leur demande s’ils estiment que leurs finances sont bonnes, seulement un tiers (33 %) des retraités de cette catégorie déclarent être en grande forme financière.

La majorité des canadiens ne bénéficiant plus de régimes de retraite à prestations définies, une incapacité à planifier correctement la retraite pourrait retarder le début de ce nouveau chapitre de la vie, puisque 21 % des retraités et préretraités affirment que la retraite commence lorsqu’ils atteignent l’indépendance financière. Seulement 9 % des personnes interrogées affirment que la retraite commence à un certain âge.

« Notre étude a révélé qu’une multitude de facteurs sociaux et économiques ont une incidence sur l’évolution rapide de la retraite au Canada », a déclaré David Gunn, président d’Edward Jones Canada. « En raison de ces changements, il est plus important que jamais pour les canadiens de planifier et d’épargner de manière réfléchie en vue de leur long et unique parcours personnel vers la retraite.. Il n’est jamais trop tôt pour commencer à planifier, et il n’est jamais trop tard pour redéfinir votre plan afin de vous assurer de naviguer avec souplesse à chaque étape de ce nouveau chapitre de votre vie. »

Les quatre étapes de la retraite

La première étude menée par la société en collaboration avec Age Wave en 2020 a permis de découvrir les perceptions du Canada à l’égard de quatre piliers clés de la retraite : la santé, la famille, l’objectif et les finances. La plus récente étude de 2022 examine l’évolution de ces piliers au fil du temps. Elle constate qu’au lieu que la retraite soit un moment statique dans le temps, c’est un cheminement qui change constamment, et qui a été remodelé par la pandémie de COVID-19, car de nombreux retraités repensent ce qui compte vraiment. Ce parcours comporte quatre étapes :

  1. Anticipation (0 à 10 ans avant le départ à la retraite) : Il s’agit de la période de préretraite au cours de laquelle les canadiens se concentrent sur leur carrière, la fondation d’une famille et peut-être la prise en charge de parents vieillissants. Les mesures prises ici constituent le fondement et fixent la trajectoire de la retraite.
  2. Libération/Désorientation (0 à 2 ans après le départ à la retraite) : Il s’agit d’une période de transition au cours de laquelle les nouveaux retraités se sentent à l’abri des inquiétudes et des contraintes de temps liées à leurs responsabilités professionnelles et familiales, ainsi que de la liberté de poursuivre leurs objectifs. Alors qu’ils se sentent libérés, de nombreux nouveaux retraités se sentent aussi désorientés et incertains quant à l’avenir.
  3. Réinvention (3 à 14 ans après le départ à la retraite) : C’est là que les canadiens façonnent activement leur nouvelle identité et leur nouveau mode de vie après le travail. À ce stade, les retraités continuent d’explorer ce que la retraite signifie pour eux, qui ils veulent être, ce qu’ils aimeraient faire et avec qui.
  4. Réflexion et résolution (plus de 15 ans après le départ à la retraite) : Les retraités bien établis ont appris à tirer le meilleur parti de la vie à la retraite. Ils apprécient la retraite et ont appris à vivre selon leurs moyens. Les problèmes de santé ont tendance à l’emporter sur les problèmes financiers à ce stade.

« Bien que les quatre piliers de la retraite représentent les nombreux éléments qui composent un plan de retraite complet, les quatre étapes de la retraite soulignent l’importance de la planification proactive et des ajustements au plan, non seulement avant, mais tout au long de la retraite. » a déclaré Julie Petrera, stratège principale, Besoins des clients à Edward Jones. « Dans cette optique, la planification de la retraite n’est pas seulement une course à l’accumulation de patrimoine, mais une occasion d’élaborer et de réaliser une vision unique de votre parcours de retraite, à chaque étape. »

Cette vision comprend des éléments comme les préférences en matière de santé et de soins de longue durée ainsi que les considérations liées à l’héritage et à la succession, deux aspects que les canadiens ont tendance à négliger. En fait, environ le tiers (32 %) des retraités n’ont pas rédigé de testament, plus de la moitié (59 %) n’ont pas donné pouvoir et les trois quarts (77 %) n’ont pas établi de directive ou de procuration en matière de soins de santé. Seuls 18 % d’entre eux ont mis en place ces trois importants plans de transmission du patrimoine, ce qui souligne le besoin permanent d’une planification proactive dès maintenant, et à chaque étape du parcours de retraite.

Pour lire « La longévité et le nouveau parcours de la retraite », veuillez cliquer ici.

Méthodologie :

Un sondage représentatif à l’échelle nationale a été mené en ligne du 4 au 31 janvier 2022 par The Harris Poll auprès de 1 003 adultes canadiens âgés de 45 ans et plus qui étaient à la retraite ou dans les 10 ans suivant leur départ à la retraite. Les résultats ont été pondérés au besoin afin qu’ils correspondent aux proportions réelles de la population.

À propos d’Edward Jones Canada :

Edward Jones est un courtier en valeurs mobilières de plein exercice qui offre une gamme de produits, services et solutions d’investissement aux investisseurs particuliers. Nous comptons plus de 850 conseillers financiers au service de nos clients à travers tout le pays. Membre de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières et du Fonds canadien de protection des épargnants, Edward Jones est également membre de la Bourse de Toronto. Edward Jones est fier de soutenir des partenaires dans le domaine de la santé et du bien-être, comme la Fondation Terry Fox, dont la mission est de soutenir des initiatives qui ont une incidence positive sur la recherche sur le cancer. Pour en savoir plus, consultez le site edwardjones.ca.

À propos d’Age Wave :

Age Wave est le chef de file nord-américain en ce qui a trait au vieillissement de la population et à ses répercussions profondes sur les affaires, la société, les finances, la santé, la population active et la culture. Sous la direction des cofondateurs Ken Dychtwald, PhD, et Maddy Dychtwald, Age Wave a développé une compréhension unique des nouvelles générations de consommateurs vieillissants et de leurs attentes, attitudes, espoirs et craintes concernant l’allongement de leur vie. Depuis sa création en 1986, l’entreprise a mené des recherches révolutionnaires, des présentations convaincantes, des communications primées, des systèmes d’éducation et de formation, ainsi que des initiatives de marketing et de conseil axées sur les résultats pour plus de la moitié du classement Fortune 500. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site www.agewave.com. (Age Wave n’est pas affiliée à Edward Jones.)

À propos de The Harris Poll :

The Harris Poll est l’un des sondages les plus anciens aux États-Unis, qui suit l’opinion publique, les motivations et le sentiment social depuis 1963. Il fait désormais partie de Harris Insights & Analytics, une société mondiale de conseil et d’études de marché qui fournit une intelligence sociale pour les périodes de transformation. La société travaille avec des clients autour de trois grands axes : bâtir une réputation d’entreprise du 21e siècle, élaborer une stratégie de marque et un suivi du rendement et générer du contenu organique sur les médias sociaux grâce à des recherches en relations publiques. Sa mission est de fournir des points de vue et des conseils pour aider les dirigeants à prendre les meilleures décisions possibles. Pour en savoir plus, veuillez consulter le site www.theharrispoll.com. (Age Wave n’est pas affiliée à Edward Jones.)