Michael Lawrence, CFPMD, CIMMD

Qui ne voudrait pas d’un certificat de placement garanti (CPG) dont le taux de rendement est supérieur à 5 %? Cela sonne très bien à première vue, mais ce n’est peut-être que la pointe de l’iceberg. Lorsqu’il est question de portefeuilles, nous recommandons d’harmoniser la diversification de vos placements avec votre tolérance au risque, votre horizon de placement et vos objectifs financiers. Une diversification appropriée peut vous faire profiter dès aujourd’hui de rendements intéressants, tout en vous aidant à gérer le risque et à garder le cap sur vos objectifs.

Les CPG ont-ils des désavantages?

Lorsque les investisseurs pensent au « risque », ils pensent généralement au potentiel de pertes. L’un des principaux avantages d’investir dans des CPG est qu’ils garantissent le taux indiqué à l’achat du placement, jusqu’à concurrence des limites de la Société d’assurance-dépôts du Canada (SADC). Ils comportent toutefois d’autres types de risques.

Risque d’inflation

Le risque d’inflation est le risque que le coût des biens et des services que vous achetez au quotidien augmente plus rapidement que le rendement attendu de votre portefeuille de placement. Le risque d’inflation est toujours présent dans les économies qui fonctionnent bien, mais il érode votre pouvoir d’achat, ce qui signifie que vous ne pouvez pas acheter autant de biens et de services que vous le pouviez auparavant avec le même montant d’argent. Lorsque vous examinez votre portefeuille, vous devez garder en tête que, si votre rendement annuel après impôt est de 5 % et que l’inflation est de 3,5 %, votre taux de rendement réel est de 1,5 %.

Risque de réinvestissement

Il s’agit du risque que, lorsque le placement arrive à échéance ou verse des intérêts, ces fonds ne puissent pas être réinvestis au même taux (ou à un taux plus avantageux). Si vous achetez un CPG d’un an aujourd’hui et que vous obtenez un rendement de 5 %, rien ne garantit que vous serez en mesure d’obtenir également 5 % à l’échéance l’année prochaine.

Risque de manque à gagner

Dans ce cas, il s’agit du risque que votre placement n’atteigne pas la taille nécessaire pour couvrir le coût de votre objectif. Le rapport risque/rendement constitue un compromis. En tolérant un plus grand risque dans votre portefeuille, vous cherchez à obtenir des rendements plus élevés et à atteindre votre objectif plus rapidement. Si vous n’acceptez pas un risque suffisant, vous pourriez ne pas obtenir le rendement dont vous avez besoin pour réaliser votre objectif. Vous vous retrouverez donc avec un manque à gagner.

Autres facteurs à considerer

Rendement après impôt

Selon le type de compte dans lequel vous détenez votre placement, vous pourriez devoir payer de l’impôt sur les intérêts, les dividendes ou les gains en capital réalisés. Lorsque vous comparez le rendement potentiel d’un CPG à celui d’un placement non traditionnel, assurez-vous d’utiliser le rendement après impôt. Les CPG versent des intérêts qui sont imposés au taux marginal au Canada, soit un taux supérieur à celui des gains en capital et des dividendes. Par exemple, si vous détenez un CPG dans un compte non enregistré et qu’il génère un taux d’intérêt annuel de 5 %, un taux marginal d’imposition de 30 % mènerait à un rendement après impôt de 3,5 %.1 Comme dans la section précédente, si l’on suppose une inflation de 3,5 %, votre rendement est réduit à zéro.

Coût d’opportunité

Le coût d’opportunité est une mesure des avantages potentiels que vous n’obtenez pas en choisissant un placement plutôt qu’un autre. Le coût d’opportunité peut uniquement être mesuré de façon fiable après coup, mais il faut en tenir compte au moment de décider comment répartir les liquidités dans votre portefeuille. En choisissant un CPG d’un an à 5 %, vous renoncez à la possibilité d’acheter un autre placement qui pourrait produire un meilleur rendement au cours de la même période, surtout après déduction de l’impôt. Le coût d’opportunité s’applique non seulement aux placements que vous n’avez pas effectués, mais aussi à toutes les utilisations de votre argent, comme des paiements forfaitaires sur un prêt hypothécaire, une marge de crédit ou une autre dette.

Respecter le plan

Il peut être tentant d’affecter des actifs à des CPG et à d’autres placements à court terme au moment où ils génèrent des rendements inégalés depuis plus de 20 ans. Posez-vous toutefois les questions suivantes avant d’investir dans ces placements à court terme :

  • Qu’est-ce que j’essaie d’accomplir? Mes objectifs ont-ils changé?
  • Selon mes objectifs ou mon horizon de placement, devrais-je investir davantage dans des placements à court terme?
  • Puis-je accepter le coût d’opportunité d’autres placements pour faire la chasse aux taux à court terme?

L’histoire montre qu’un portefeuille de placements bien diversifié et adapté à vos besoins et à votre situation particulière surpassera les rendements obtenus par les produits à court terme. Voici les rendements de différents placements au cours des 33 dernières années. Comme on pourrait s’y attendre avec un portefeuille composé uniquement d’actions, les rendements sont parmi les plus élevés, mais ils comportent aussi le plus grand risque. Vous pouvez également voir que les CPG dont l’échéance se situe entre 1 an et 5 ans sont parmi les moins performants, mais présentent une volatilité moindre.

 Above chart refers to Hypothetical growth of $10,000 (1990-2023)

* Sources : Bloomberg, Morningstar Direct. Les rendements des objectifs de portefeuille sont les rendements totaux et proviennent de Morningstar Direct. Les rendements sont présentés
avant déduction des frais et supposent un rééquilibrage mensuel. Si des frais étaient imputés, les rendements seraient plus faibles. Les rendements des CPG sont fondés sur le rendement
moyen de CPG obtenu par les investisseurs selon la Banque du Canada. Les données représentent les CPG de 1, de 3 et de 5 ans, de 1990 à juillet 2023. Les liquidités sont représentées par l’indice des bons du Trésor à 91 jours FTSE Canada. Le rendement passé n’est pas garant du rendement futur.

Éviter l’anticipation des marches

Il peut être tentant d’essayer de sortir et d’entrer sur les marchés pendant ses hauts et ses bas. Pour anticiper les marchés avec succès, il faut avoir doublement raison : il faut vendre au bon moment et acheter au bon moment. Ce n’est déjà pas facile d’être bien synchronisé, et l’être coup sur coup est pratiquement impossible. Le graphique ci-dessous montre l’incidence de rater les meilleures journées du marché. Vous pourriez constater une énorme incidence sur votre patrimoine simplement en manquant les dix meilleurs jours sur les marchés.

 chart showing market timing doesn't work

Sources : FactSet et calculs d’Edward Jones. Du 31 décembre 1992 au 30 décembre 2022. Ces calculs reposent sur l’hypothèse selon laquelle les meilleurs jours correspondent aux pourcentages de gains supérieurs de l’indice composé de rendement total S&P/TSX. Le rendement total inclut les dividendes réinvestis. Ces calculs ne tiennent pas compte des commissions ni des frais d’opération qu’un investisseur peut engager. Si ces frais étaient inclus, ils auraient une incidence négative sur le rendement. L’indice composé S&P/TSX n’est pas géré et il est impossible d’effectuer un placement direct dans l’indice. Le rendement passé n’est pas garant du rendement futur. Les dividendes peuvent être majorés, réduits ou éliminés, à tout moment et sans préavis. Il ne s’agit pas d’un placement réel. Toute distribution supplémentaire est interdite sans autorisation préalable.

Sélectionner une répartition de l’actif qui vous permettra d’atteindre vos objectifs

Les CPG et d’autres placements à court terme peuvent constituer des ajouts précieux à un portefeuille de placement, mais pour la plupart des gens, il n’y a aucune raison de maintenir une importante pondération pour ces actifs. La répartition de l’actif de votre portefeuille doit être établie en fonction de vos objectifs personnels, du moment choisi pour les atteindre et de votre tolérance au risque.

Discutez de vos objectifs avec votre conseiller en investissement Edward Jones afin qu’il vous aide à déterminer une stratégie adaptée à vos besoins.