Redonnez à vos petits-enfants

  Un petit-fils et ses grands-parents s’embrassent en riant ensemble.

Pour bon nombre de grands-parents, ce qu’il y a de plus agréable au fait d’avoir des petits-enfants, c’est le plaisir de les gâter. Mais au lieu de leur offrir le tout dernier jouet ou gadget pendant le temps des Fêtes, pourquoi ne pas leur offrir un cadeau qui contribuera à assurer leur avenir financier? Voici trois stratégies que les grands-parents peuvent utiliser pour laisser un héritage financier durable.

1. Laisser un héritage

Lorsque vous établissez un compte de fiducie informelle, vous pouvez faire des dons irrévocables en espèces ou en titres à un petit-enfant. Le compte est administré par un adulte (le fiduciaire) jusqu’à ce que votre petit-enfant atteigne l’âge légal, déterminé par la loi provinciale.

Rappelez-vous que les actifs contenus dans le compte de fiducie informelle doivent être utilisés au profit du mineur. Pour connaître les options qui s’offrent à vous, consultez un avocat spécialisé en planification successorale.

2. Contribuer au financement des études

N’importe qui peut ouvrir un REEE au bénéfice d’un enfant et y verser des cotisations pendant les 31 années suivant l’ouverture du régime. Selon le gouvernement du Canada, il n’existe aucun plafond de cotisation annuel, et la limite de cotisation à vie s’établit à 50 000 $ (ce chiffre comprend toutes les cotisations versées avant 1998).

Vous pouvez demander la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) sur la première tranche de 2 500 $ cotisée par année, ou sur la première tranche de 5 000 $ cotisée, à condition que vos droits de subvention inutilisés le permettent.

3. Faire don d’actifs dans le cadre d’un plan successoral

De nombreuses personnes se sont rendu compte que le don d’actifs de leur vivant peut représenter une excellente technique de planification successorale pour la transmission de leur patrimoine à leurs enfants ou petits-enfants adultes. Consultez un conseiller fiscal pour connaître les répercussions fiscales potentielles des dons.

L’un des avantages du don est qu’il peut réduire la taille de la succession susceptible d’être assujettie à l’impôt à votre décès. Une succession plus modeste pourrait entraîner une réduction des frais d’homologation, des honoraires de l’exécuteur et des frais juridiques.

Mais peut-être l’avantage le plus important sera-t-il votre satisfaction d’aider vos enfants de votre vivant, grâce à votre don.

Assurez-vous, en collaboration avec votre juriste, que votre don est juridiquement exécutoire; il doit habituellement exister une preuve de l’intention du donateur de faire un don, ainsi qu’un transfert physique des actifs démontrant cette intention.

Quelle que soit votre décision, n’oubliez pas d’établir un équilibre entre votre désir d’aider vos petits-enfants et le revenu dont vous aurez besoin à la retraite. Votre représentant en services financiers peut travailler en collaboration avec votre équipe de professionnels et vous, pour veiller à ce que votre stratégie prenne en compte l’ensemble de vos objectifs financiers.

Renseignements importants :

Edward Jones, ses employés et ses représentants ne peuvent fournir de conseils fiscaux ou juridiques. Veuillez consulter votre avocat, votre notaire ou un conseiller fiscal qualifié relativement à votre situation.