Pouvez-vous compter sur une « récolte » de placements abondante?

Published septembre 30, 2020

C’est officiellement l’automne, la saison où nous cueillons ce que nous avons semé au printemps. De fait, les concepts de plantation et de récolte peuvent s’appliquer à d’autres domaines que l’agriculture. Ils peuvent servir dans de nombreux aspects de la vie, y compris les placements. Or que pouvez-vous faire pour contribuer à une « récolte » de placements abondante?

Voici quelques idées :

  • Plantez les bonnes « semences ». Lorsque les agriculteurs plantent une culture donnée, ils savent à quoi s’attendre : combien de temps il lui faudra pour croître, combien elle produira, et ainsi de suite. Lorsque vous investissez, vous devez aussi planter des « semences » en choisissant des placements conçus pour vous aider à atteindre vos objectifs. Par exemple, pour accumuler suffisamment d’argent pour une retraite confortable, vous devez probablement détenir un pourcentage raisonnable d’instruments axés sur la croissance, comme les actions : vous ne pouvez généralement pas vous attendre à enregistrer la croissance dont vous avez besoin en investissant uniquement dans des titres à revenu fixe, comme les obligations et les certificats de placement garanti (CPG).
  • Nourrissez vos « cultures ». Les travailleurs agricoles font preuve de diligence pour faire fructifier leurs cultures au moyen de l’irrigation, de la fertilisation et du contrôle des mauvaises herbes. Si vous tenez à ce que votre portefeuille de placements demeure solide, vous devez également trouver des moyens d’en favoriser le développement. Tout d’abord, vous devez continuer d’ajouter de nouveaux dollars régulièrement, car plus votre base de placement globale est grande, plus vous pouvez en accroître le potentiel de croissance. Toutefois, il se peut que vous ayez besoin de désherber, car au fil des ans, vous avez peut-être acheté des placements qui, pour une raison ou une autre, ne conviennent plus à vos besoins. Si c’est le cas, vous avez peut-être avantage à liquider ces placements et à utiliser le produit pour en acheter de nouveaux, susceptibles de combler les lacunes de votre portefeuille.
  • Diversifiez. Les agriculteurs peuvent planter une vaste gamme de cultures : maïs, soja, lin, légumineuses, fruits, etc. Par conséquent, une mauvaise récolte d’une culture donnée ne provoquera pas forcément la faillite de l’agriculteur. En tant qu’investisseur, vous devez aussi diversifier vos placements, parce que si vous ne détenez qu’une seule catégorie d’actif et qu’un repli financier l’ébranle, votre portefeuille pourrait être durement touché. En revanche, la répartition de vos dollars entre les actions, les obligations, les liquidités et d’autres placements peut contribuer à réduire l’incidence de la volatilité des marchés sur vos placements. (Toutefois, la diversification n’offre aucune garantie de profit ni aucune protection contre les pertes.)

Jusqu’à présent, nous avons abordé des idées pour vous aider à créer une culture de placements saine. Une fois venu le moment de commencer à récolter le fruit de votre portefeuille – c’est-à-dire, une fois que vous aurez commencé à en liquider une partie pour subvenir à vos besoins pendant votre retraite –, vous devrez également faire preuve de prudence. Plus précisément, vous devrez établir un taux de retrait qui convient à votre situation, en fonction de votre âge, de votre mode de vie, de vos sources de revenu et d’autres facteurs. Comme vous pourriez être à la retraite pendant deux ou trois décennies, il est essentiel que vous ne fassiez pas trop de retraits durant les premières années de votre retraite, sinon vous risquerez d’épuiser vos ressources de votre vivant. Un professionnel de la finance peut vous aider à déterminer le taux qui vous convient.

La saison des récoltes ne dure que quelques semaines. Toutefois, si vous développez et gérez bien vos placements, vous pourrez sans doute en récolter les fruits pendant longtemps.

Nombre de mots: 605