Trois erreurs de placement attribuables aux émotions, et comment les éviter vidéo

Retour à la page Trois erreurs de placement attribuables aux émotions, et comment les éviter

Transcription de la vidéo

Sandy 
Selon vous, quel est le principal obstacle à votre réussite en matière de placement? Bien que la volatilité des marchés et le rendement des placements peuvent influer sur votre progression vers la réalisation de vos objectifs à long terme importants, vos propres émotions peuvent devenir votre principal obstacle.

Bonjour et bienvenue à Edward Jones Perspective. Je m’appelle Sandy Miller. Scott Thoma, stratège en placement, présente les trois erreurs que les gens commettent souvent lorsque leurs émotions font obstacle à leur stratégie de placement – et explique comment les éviter. Qu’est-ce qui figure en premier sur votre liste?

Scott
Comme nous le savons tous, l’argent peut être un sujet qui suscite des émotions. Malheureusement, nous pourrions être victimes de nos émotions et ainsi commettre de nombreuses erreurs. Par exemple, trop souvent, les investisseurs sont tentés de rester sur la touche lorsque les nouvelles semblent mauvaises. Que ce soit l’économie, les préoccupations à l’égard des tarifs ou de la guerre commerciale, ou les fluctuations du marché, il y aura toujours des manchettes pour détourner votre attention de vos objectifs à long terme. 

Certains investisseurs tentent d’éviter les baisses potentielles des marchés boursiers en vendant leurs placements et en se tournant vers les liquidités. Toutefois, pour anticiper le marché avec succès, il faut avoir doublement raison : il faut vendre au bon moment et acheter au bon moment. Ce n’est déjà pas facile d’être bien synchronisé, l’être coup sur coup est pratiquement impossible.

D’autres investisseurs pourraient détenir trop de liquidités, estimant qu’en procédant ainsi, ils évitent le risque. Or, cela pourrait plutôt amputer la croissance de leur portefeuille et accroître ainsi le risque de rater leurs objectifs ou d’obtenir un rendement inférieur à l’inflation.

Sandy 
Par conséquent, pour conserver vos placements, vous devez composer avec les baisses potentielles. Les investisseurs devraient-ils simplement ignorer ces manchettes?

Scott
Ce n’est peut-être pas une mauvaise idée. En présence d’événements négatifs, les médias utilisent souvent des termes sensationnalistes pour produire un effet spectaculaire. L’important est de savoir si ces manchettes en constante évolution ont vraiment une incidence sur vos objectifs à long terme. Il est important de prendre un peu de recul et de revoir votre stratégie avec votre représentant en services financiers avant de prendre des décisions en fonction des dernières manchettes.

Sandy 
Après tout, les investisseurs ont déjà connu des périodes difficiles sur les marchés et ont tout de même réussi à tirer leur épingle du jeu. Quel est votre deuxième conseil?

Scott
Lorsque les médias parlent des derniers placements « en vogue » ou mettent en évidence les reculs « marqués » sur le marché, les investisseurs sont souvent tentés de rechercher les gagnants et de vendre les perdants. Mais cette réaction émotionnelle peut conduire à acheter des placements lorsqu’ils sont à un sommet et à les vendre durant un creux.

Sandy 
Ainsi, les investisseurs font donc le contraire de l’adage « acheter à bas prix et vendre à prix élevé ». Cela semble un des meilleurs moyens d’obtenir un rendement inférieur.

Scott
Vous avez raison. La chasse au rendement, c’est-à-dire l’achat de titres qui ont récemment fait belle figure et la vente de titres qui ont perdu du terrain, peut avoir une incidence importante sur la diversification de votre portefeuille et, comme vous l’avez dit, peut entraîner un rendement inférieur. Plutôt que de tenter un coup de circuit, vous devriez conserver vos placements au moyen d’un portefeuille diversifié adapté à votre situation et à vos objectifs à long terme.

Il est important de comprendre l’objectif de vos placements – chacun ayant sa raison d’être – ce qui peut vous aider à éviter de chercher le rendement à tout prix. Par exemple, si vous êtes à la retraite, certains placements procurent un revenu aujourd’hui, tandis que d’autres vous procureront un revenu plus tard. Chacun de ces placements joue un rôle essentiel, faisant en sorte que votre argent dure aussi longtemps que nécessaire.  

Comme vos placements ont tous un rôle différent, chacun d’eux peut enregistrer des rendements supérieurs ou inférieurs à différents moments, ce qui peut faire partie de votre plan.  Bien que la diversification ne puisse garantir un profit ou une protection contre les pertes dans un marché baissier, elle peut aider à atténuer les fluctuations du marché. Ne faites donc pas la chasse au rendement.

Sandy 
Ce sont d’excellents renseignements. Quelle est la troisième erreur que les investisseurs devraient éviter de commettre?

Scott
Se concentrer sur le long terme est essentiel, mais les fluctuations quotidiennes peuvent vous faire dévier de votre voie. Par exemple, en 2008, certains investisseurs ont procédé à des ventes massives après la chute brutale de leurs portefeuilles, qui avaient atteint des sommets records. Or, si ces investisseurs avaient plutôt examiné leur rendement à long terme, peut-être auraient-ils remarqué qu’ils étaient encore sur la bonne voie pour atteindre leurs objectifs importants à long terme.

Sandy 
Il semble évident que les investisseurs devraient prendre du recul et évaluer la situation avant de prendre des décisions.

Scott
Exactement. Les replis des marchés peuvent être désagréables, mais, en réalité, ils font partie intégrante des placements. Le marché boursier enregistre en moyenne un repli de 10 % environ une fois par année. Vous devriez mesurer votre taux de réussite d’après vos progrès vers vos objectifs à long terme et non d’après les fluctuations quotidiennes du marché.

Sandy 
Pour conclure, avez-vous un dernier mot à dire aux investisseurs?

Scott
Bien sûr. Un repli des marchés à court terme ou les dernières manchettes des médias n’ont aucun effet sur vos objectifs à long terme. Il est utile de passer en revue vos objectifs, de reconnaître les comportements qui pourraient vous causer des problèmes et, comme toujours, de travailler avec votre représentant en services financiers. Ce dernier vous aidera à vous concentrer sur vos progrès vers l’atteinte de vos objectifs et à éviter de prendre des décisions de placement sur le coup de l’émotion.

Sandy 
Merci, Scott! Pour en savoir plus, communiquez avec votre représentant en services financiers Edward Jones local. 

N’oubliez pas que vous pouvez nous suivre sur Facebook et Twitter.

Retour à la page précédente